Rendre son produit désirable ?

une sacrée tambouille!

facile à dire mais plus complexe à orchestrer qu’il n’y parait

j’y songe depuis des mois, et plus j’y pense, plus la complexité grandit

et pourtant, dans l’univers ultra-concurrentiel actuel, c’est vital et souvent de là que vient la traction d’une boite.

mais beaucoup d’entrepreneurs s’en contrecarrent royalement…parfois ça se résume à 2 ou 3 belles photos et un site design, voire une vidéo inspirante

Erreur!

Et c’est vital pour la croissance de votre boite.

Le marketing de l’envie a encore de beaux jours devant lui

Faire aussi en sorte que votre promesse dépasse les attentes inavouées de vos prospects, c’est tout un art.

Alors oui, avoir un produit sexy / bankable / désirable, c’est une tambouille complexe et subtile à réaliser

Il y aurait bien quelques techniques
– une louche de bon design épuré, inspirant, simple …
– une bonne grosse cuiller de storytelling implacable
– un zeste de fonctionnalités au delà des espérances des utilisateurs
– un soupçon de simplicité dans la compréhension et l’utilisation
– une bonne dose de FOMO
– un bout de marketing de l’envie, bien balancé avec un marketing de la peur
– une pincée de sémantique emprunté au luxe, à la rencontre, au dating… 
– un peu de nudge marketing, mais pas trop
– un discours digeste pour un cerveau reptilien affamé
– un bon morceau de réassurance et social proof
– secouez le tout avec un réseau d’ambassadeurs enthousiastes proactifs
… et le tour est joué?

Non, c’est vraiment encore plus complexe, ces techniques ne suffisent pas, ou alors elles doivent être exécutées méticuleusement. Et il faut parfois une armée pour exécuter le plan.


Mais ne pas viser cela comme objectif est probablement une erreur

J