Faire un post Linkedin qui peut cartonner (ou pas!): 53 techniques pour soigner le fonds et la forme et éviter les erreurs

Si vous n’êtes pas expert de Linkedin, et que vous rêvez tout de même de faire un post Linkedin qui va cartonner…on préfère vous le dire tout de suite, cela ne va pas marcher à tous les coups, il va falloir apprendre, tester, rôder ses techniques et être persévérant, d’autant plus que l’on observe, comme sur tous les réseaux sociaux, une baisse du reach naturel des pages et posts. Néanmoins, Linkedin reste un formidable réservoir de croissance commerciale en B2B, un formidable moyen de se faire connaitre des décideurs et de trouver des salariés, des investisseurs, des partenaires….Malheureusement, on ne pas pas trop faire l’impasse sur ce réseau!

Contenu de la vidéo pour faire un bon post

Quelques conseils sur la forme:

  • Publier sur profil perso plutôt que page pro
  • Soigner le titre, les 3 premières lignes avant le “voir la suite”
  • Mettre des emoji, sans trop en abuser
  • Aérez les textes, des phrases courtes
  • S’inspirer de posts qui fonctionnent sans copier
  • Dissocier les posts à audience vs des posts de qualité
  • Ajouter un call 2 action clair en fin de post
  • Eviter de mettre des liens externes, préférer le premier commentaire
  • Ne pas publier de posts trop courts
  • Eviter certains jours, certaines heures
  • Si visuel il y a, soignez le 
  • Tagger peu de personnes pertinentes, connues qui pourront interagir
  • Répondre aux commentaires, like
  • Soigner la régularité des posts,
  • Choisir des formats qui fonctionnent : storytelling, tips, coup de gueule
  • Cliver pour engager et faire de l’audience
  • Respecter l’algorithme Linkedin
  • Pas plus de 3 hashtags
  • Poser des questions
  • Si vous postez une vidéo, en natif
  • Tester les formats différents : post sans photo, post avec photo, post avec video, post gallery, post emotion, post perso, post auto-promo
  • Partager ses contenus pour maximiser les interactions dans les 45 premières minutes
  • Ne pas copier les autres sur le fond
  • Eviter les pods et autres artifices de machines à like
  • Technique pour s’auto liker en tant que page et non plus profil perso
  • Publier des contenus à forte valeur ajoutée incitant au commentaire / like avec Lead Magnets
  • Soigner la taille et l’engagement de son premier cercle (amis, expert…)
  • Tester si possible l’incarnation de votre société par son fondateur (cf DNVB..)
  • Suivre ses progressions
  • Acheter du trafic en pub, si le post fonctionne déjà naturellement, pour amplifier
  • Tester, tester, tester

Quelques conseils sur le fond pour optimiser vos posts Linkedin:

  • Le bon message, à la bonne personne, au bon moment
  • Parler à votre communauté, pas celle des autres, avec des sujets d’intérêt
  • S’intéresser au copywriting, la meilleur méthode pour poster
  • Soigner le niveau de l’expertise, la valeur ajoutée pour le lecteur
  • Sortir du Push auto-gargarisant
  • Eviter le bullshit, la vacuité
  • Partager des exclus, les coulisses de vos produits / entreprises
  • Chouchouter le temps passé par les lecteurs sur votre post, commentaires inclus
  • Ne pas déléguer au stagiaire ou community manager, s’impliquer
  • Partager des infos du secteurs, des chiffres, des news
  • Optez pour des visuels percutants, des vidéos pas trop longues et partageables
  • Jouer avec les émotions : Fear Of Missing Out, Peur , anxiété sociale, satisfaction, reward
  • Inclure des marqueurs de validation sociale
  • Technique du PAS : Problem, Agitate (+emotion) et Solve.
  • Technique AIDA : Attention / Intérêt / Désir / Action
  • Modifier votre post si des adaptations sont nécessaires après publication
  • Varier les sujets entre auto-promo, storytelling, news secteur, chiffres, questions,….une stratégie multiple
  • Planifier les publications si possible pour gérer votre régularité
  • Inviter au débat
  • Réagir à l’actualité si pertinent
  • Tester, tester, tester

En savoir plus sur les méthodes et conseil qui peuvent vous aider à faire du contenu sur Linkedin qui engage votre communauté et fait un minimum d’audience. Tout pour faire un bon post

  • Publier sur profil perso plutôt que page pro : Linkedin étant aussi une plateforme publicitaire, il est clair qu’aujourd’hui le reach, c’est-à-dire la capacité à toucher un certain nombre de personnes, des pages de société, est bien moins important que celui des personnes physiques. Ainsi, nous vous conseillons de publier plutôt depuis des pages perso, si vous êtes une petite entreprise, afin d’augmenter la visibilité de vos postes. Dans le cadre d’une entreprise plus importante, la stratégie doit probablement être mixte entre perso et pro.
  • Soigner le titre, les 3 premières lignes avant le “voir la suite” :  l’algorithme de Linkedin dépend aussi du nombre d’internautes qui vont lire votre message complètement. Ainsi les trois premières lignes avant le voir plus sont relativement importantes ; elles doivent donner envie aux lecteurs d’en savoir plus. Si personne ne souhaite lire après vos trois premières lignes, vous pouvez vous attendre à un post qui ne va pas être un carton d’audience. Comme pour le titre d’un email ou d’un article ou d’un livre, il faut soigner ses trois premières lignes, sa punch line, afin d’engager votre communauté et l’inciter à lire la suite et s’engager éventuellement
  • Mettre des emoji, sans trop en abuser :  alors très curieusement certains marketeurs conseillent d’ajouter des emoji dans vos posts Linkedin. Clairement on est dans une approche très réseau social grand public, mais effectivement il paraît que cela fonctionne. N’en abusez pas trop tout de même. Fluidifiez la lecture, rendez la agréable, mais ne transformez pas votre post en sapin de Noel.
  • Aérez les textes, des phrases courtes :  pour être lu un post doit être agréable à lire. Ainsi les phrases courtes sont préférées aux longues phrases. Les énumérations ne doivent pas comporter des dizaines de bullet points. Il faut être synthétique car aussi les options de mise en forme étant limitées, la fluidification de la lecture s’en ressent.
  • S’inspirer de posts qui fonctionnent sans copier :  si vous débutez sur linkedin et que vous souhaitez prendre la parole, il peut être utile de regarder la forme et le fond, pourquoi pas, des posts qui sont les plus partagés, ceux qui sont le plus engageants sur certaines communautés. La forme est relativement important sur Linkedin, aussi.
  • Dissocier les posts à audience vs des posts de qualité :  clairement certains posts sont destinés à faire de l’audience d’autres sont destinés à faire de l’engagement de qualité. Ne confondez pas les deux car il est assez rare de faire des posts avec une exposition d’audience maximale qui vont vous rapporter un business direct . Ne soyez pas naïf et mixez idéalement les posts destinés à maximiser votre reach et ceux destinés à impacter durablement votre audience
  • Ajouter un call 2 action clair en fin de post :  c’est comme pour un email ou comme pour un message, il faut qu’à la fin de votre post (ou au milieu) vous ayez un call to action clair: une url, voir le premier commentaire, partager, taguer quelqu’un, liker ou …ce qui vous arrange. Les techniques de lead magnet sont assez développées. C’est énervant c’est sur d’avoir à faire des actions pour des contenus premium…mais cela fonctionne encore bien.
  • Eviter de mettre des liens externes, préférer le premier commentaire :  alors c’est une pratique très désagréable et vous l’avez vécu de nombreuses fois sur linkedin : la plupart du temps les rédacteurs de contenus populaires ne mettent pas d’url dans leurs posts . Visiblement linkedin n’aime visiblement pas ce procédé qui pourrait faire sortir rapidement un utilisateur du réseau. Ainsi il n’est pas rare de trouver en fin de post une mention disant que le lien pour en savoir plus se trouve en premier commentaire. C’est désagréable, nous sommes d’accord, mais cela semble être la règle pour l’instant
  • Ne pas publier de posts trop courts
  • Eviter certains jours, certaines heures :  on pourrait chercher pendant des heures sur internet pour savoir quand il faut poster idéalement sur linkedin et vous découvrirez vite qu’il n’y a pas de règles . Globalement il vaut mieux poster quand vous pensez que votre communauté se trouve derrière son ordinateur ou son mobile parce que les réactions dans les premières dizaine de minutes sont importantes pour linkedin pour jauger de l’intérêt de votre post. Effectivement le dimanche matin est peut-être une période à éviter, mais encore une fois cela dépend des sujets. Si vous devez poster sur linkedin, imaginez bien que les 45 premières minutes que vous devez être derrière votre ordinateur pour voir répondre aux questions aux commentaires et ainsi maximiser le début de l’engagement sur votre post 
  • Si visuel il y a, soignez le : mais sachez le, il n’est pas obligatoire pour être visible, loin de là
  • Tagger peu de personnes pertinentes, connues, réactives qui pourront interagir :  attention il peut être contre-productif de taguer dans vos posts la planète entière . Mieux vaut avoir peu de tags et les plus pertinents . Idem mieux vaut tagger peu de personnes et avoir les bonnes personnes qui vont vraiment réagir par rapport à votre post
  • Répondre aux commentaires, like :  encore une fois Linkedin est un réseau social ainsi, si des internautes commentent vos posts, ou posent des questions, il est important d’y répondre afin de faciliter l’engagement futur. Il est admis en ce moment qu’il est important d’être actif dans les 45 premières minutes suite à la publication de votre post afin de satisfaire  l’algorithme de linkedin 
  • Soigner la régularité des posts : Les algorithmes aiment bien la régularité. Les algorithmes aiment bien la publication thématisée des post, les experts, les créateurs de contenus à valeur ajoutée. Désormais vous savez
  • Choisir des formats qui fonctionnent : storytelling, tips, coup de gueule : On a coutume de dire que les posts qui fonctionnent sur linkedin et dans les réseaux sociaux sont les posts clivant l’audience : ce n’est pas complètement faux. Par ailleurs, les posts qui apportent une certaine valeur ajoutée fonctionnent bien aussi, les coups de gueule, ainsi que les bons conseils et les posts plein de bons sentiments. Les posts qui racontent votre histoire, vous mettent en scène fonctionnent également généralement bien
  • Cliver pour engager et faire de l’audience
  • Respecter l’algorithme Linkedin
  • Pas plus de 3 hashtags : Il est inutile de truffer et vos posts de hashtag, de tags. Trois ou quatre hashtags doivent amplement suffir a priori
  • Poser des questions pour engager votre audience
  • Si vous postez une vidéo, en natif : Visiblement linkedin fera tout pour garder un maximum les internautes sur sa plate-forme. Ainsi il semblerait que le réseau social préfère amplement que vous uploadiez votre vidéo sur sa plate-forme, plutôt que de mettre un lien youtube qui pourra inciter l’internaute à aller la visionner directement sur la plate-forme YouTube
  • Tester les formats différents : post sans photo, post avec photo, post avec video, post gallery, post emotion, post perso, post auto-promo : Il n’y a pas vraiment de format de post parfait par excellence . Suivant les sujets, il peut être pertinent ou pas de mettre une photo ou une vidéo. Faites vos propres tests et vérifiez ce qui fonctionne le mieux pour vous. Copiez les formatage des postes que vous aimez et qui suscitent des audiences intéressantes
  • Partager ses contenus pour maximiser les interactions dans les 45 premières minutes. Alors apparemment oui, les interactions dans les 45 premières minutes qui suivent la publication de votre post sont importantes pour l’algorithme Linkedin. Désormais vous le savez donc rester derrière votre ordinateur afin de répondre et d’interagir avec les premiers commentateurs
  • Ne pas copier les autres sur le fond : comme toute plateforme internet le contenu dupliqué (duplicate content) est généralement prohibé . Ne vous amusez pas à copier des contenus également pour des raisons de droits d’auteur
  • Eviter les pods et autres artifices de machines à like : Il y a eu une mode il y a quelques temps de créer des communautés qui vont aller liker les postes des autres membres de la communauté, et qui en retour reçoivent des likes sur leurs propres publications. Ces manipulations de l’algorithme de linkedin sont très mal vues, voire interdites et pénalisantes.
  • Technique pour s’auto liker en tant que page et non plus profil perso
  • Publier des contenus à forte valeur ajoutée incitant au commentaire / like avec Lead Magnets Ah le sujet du lead magnet! Le concept global consiste à générer / produire un contenu à forte valeur ajoutée, d’en faire la promotion sous forme de teaser sur Linkedin et de demander aux gens de commenter, d’envoyer des messages, de liker afin de débloquer ce contenu à forte valeur ajoutée. Vous avez vu deux nombres posts reproduisant ce mécanisme de lead magnet. Ces posts avaient généralement des audiences colossales, car ils étaient aussi destinés à tromper l’algorithme de linkedin avec un post générant beaucoup d’interactions, d’engagements
  • Soigner la taille et l’engagement de son premier cercle (amis, expert…) : Avoir trop d’amis qui n’interagissent pas peut être contre-productif.  Concentrez-vous sur l’engagement de votre premier cercle d’amis et d’experts de votre domaine. L’algorithme en sera probablement satisfait car vous arriverez à susciter un engagement à la fois rapide, qualitatif, et expert . Par ailleurs les experts peuvent avoir tendance à enrichir dans leurs commentaires votre contenu et la valeur ajoutée pour les autres lecteurs
  • Tester si possible l’incarnation de votre société par son fondateur (cf DNVB..)  : Généralement, les dnvb sont passées maîtres dans l’art de la communication. Leur fondateur ultra communiquant arrive à incarner les valeurs de la start-up, de la société sur linkedin . Il arrive à engager rapidement et fédérer une communauté en partageant ses expériences, son quotidien en tant que créateur d’entreprise, ses coups durs et succès. Certains créateurs de contenu charismatiques arrivent à générer des audiences colossales et engagées sur leurs posts Linkedin, et, avec un deuxième effet kiss cool, à drainer du business pour leur société
  • Suivre ses progressions :  on ne le répétera jamais assez afin de progresser il faut mesurer, itérer afin d’améliorer vos discours, vos formats. Il est donc utile de comprendre pourquoi un post Linkedin a marché, pourquoi il n’a pas marché
  • Acheter du trafic en pub, si le post fonctionne déjà naturellement, pour amplifier : Nous avons une vision de l’achatde publicité dans les réseaux sociaux ou dans les moteurs de recherche assez tranchée; à savoir, l’achat de trafic et de publicité ne doit s’effectuer que quand il y a déjà une traction sur un contenu . En effet, certains algorithmes limitent la portée de contenus mauvais ou moyens. Ce n’est pas parce qu’un annonceur veut payer pour mettre en avant un contenu, qu’il va réussir à le diffuser . Ainsi il existe des algorithmes de modération sur les plateformes de publicité qui filtrent les contenus et qui se déclenchent uniquement quand les critères qui leurs sont propres sont validés. Un post pour devenir populaire doit avoir une certaine audience naturelle, un certain engagement. Ainsi nous considérons que l’achat de publicité et la promotion sur les réseaux sociaux est plus une forme de caisse de résonance qu’un initiateur de trafic
  • Tester, tester, tester

Quelques conseils sur le fond:

  • Le bon message, à la bonne personne, au bon moment Vous auriez tort de penser que linkedin est une plateforme de diffusion de messages one to many .C’est-à-dire une plate-forme dans laquelle vous poussez un contenu à la terre entière, et advienne que pourra. Lorsque vous rédigez un contenu, vous devez savoir a priori quel est votre lectorat, quelle est votre cible. Votre contenu n’en sera que meilleur et certainement plus engageant.
  • Parler à votre communauté, pas celle des autres, avec des sujets d’intérêt
  • S’intéresser au copyrighting, la meilleur méthode pour poster
  • Soigner le niveau de l’expertise, la valeur ajoutée pour le lecteur : Globalement linkedin s’attend à ce que les créateurs de contenus créent un contenu engageant ou de bonne qualité . Ainsi la valeur ajoutée des contenus que vous allez créer est primordiale: lorsque vous rédigez un post Linkedin vous devez clairement orienter vos écrits vers le transfert d’un maximum d’émotions mais surtout d’expertise afin de faire grandir vos lecteurs, leur apprendre des choses, les sensibiliser
  • Sortir du Push auto-gargarisant : Il y a ce que vous avez envie de dire, et ce que votre communauté a envie d’entendre. Tous les tests que nous avons effectusé, en comparant des posts auto promotionnels, auto gargarisants versus des posts sur lesquels nous tentions d’apporter une valeur ajoutée sont sans appel. L’auto-gargarisation, sauf cas exceptionnel, ne permet pas de créer des formes d’engagement et des fortes audiences dans la durée
  • Eviter le bullshit, la vacuité 
  • Partager des exclus, les coulisses de vos produits / entreprises
  • Chouchouter le temps passé par les lecteurs sur votre post Linkedin, commentaires inclus
  • Ne pas déléguer au stagiaire ou community manager, s’impliquer : Clairement, la communication en b2b n’est pas l’affaire d’un junior. Vous engagez l’image externe de votre société. Si vous pensez qu’un junior pourra poster des contenus, pourquoi pas….mais il faudra définir en amont la ligne éditoriale, les limites à ne pas franchir, la communauté que vous cherchez à fidéliser et engager, le ton, les sujets à aborder….et les objectifs visés chiffrés. Vous l’aurez compris, si en tant qu’entrepreneur vous avez un minimum d’affinité pour la communication, il y a de fortes chances pour que vous soyez le mieux placé pour animer la visibilité linkedin de votre société ou start-up
  • Partager des infos du secteurs, des chiffres, des news
  • Optez pour des visuels percutants, des vidéos pas trop longues et partageables
  • Jouer avec les émotions : Fear Of Missing Out, Peur , anxiété sociale, satisfaction, reward Il n’est pas rare que dans les réseaux sociaux, les contenus qui suscitent des émotions profondes, soient ceux qui génèrent le plus d’engagement
  • Inclure des marqueurs de validation sociale
  • Technique du PAS : Problem, Agitate (+emotion) et Solve. Certains copywriters prônent l’usage de la technique du PAS :  problem, agitate, solve . Sans rentrer dans le détail et en deux mots, vous exposez au début de votre post Linkedin un problème puis vous générez une émotion forte et ensuite le post se termine par la résolution ou des pistes de résolution du problème
  • Technique AIDA : Attention / Intérêt / Désir / Action . Certains autres copywriters prônent l’usage de la technique AIDA: attention intérêt désir action. En début de post vous générez de l’attention, vous essayez d’accrocher en quelques sortes l’intérêt de l’utilisateur  dès les premiers mots, probablement le plus difficile à faire.  Puis, vous suscitez son intérêt, vous explicitez le début du problème, vous faites en sorte que l’attention que vous avez captée en début de post Linkedin ne fasse pas flop et soit assez intense pour qu’il poursuive sa lecture, vous lui apprenez des choses. Ensuite vous donnez envie aux lecteurs d’avoir la réponse à vos questionnements, d’avoir un produit ou susciter en quelques sortes en lui un désir profond d’en savoir plus ou de posséder. Puis vous terminez votre post par un passage à l’action  avec un call 2 action très fort
  • Modifier votre post Linkedin si des adaptations sont nécessaires après publication
  • Varier les sujets entre auto-promo, storytelling, news secteur, chiffres, questions,….une stratégie multiple Afin de comprendre et connaître les sujets sur lesquels votre communauté,votre premier cercle est sensible, il faudra probablement passer par des phases de tests . Vous allez tester différents formats, différents sujets, afin de comprendre ce qui va mobiliser votre communauté, générer une audience durable, et engager votre lectorat
  • Planifier les publications si possible pour gérer votre régularité : Il n’est pas simple sur linkedin de partir d’une page blanche et d’avoir une inspiration suffisante pour générer un contenu qui va cartonner. Ainsi vous pouvez préparer à l’avance certains contenus, afin de les publier de manière régulière, même les jours ou vous n’avez pas d’inspiration
  • Inviter au débat
  • Réagir à l’actualité si pertinent
  • Tester, tester, tester